Acheter un bien immobilier en Suisse en étant étranger : ce qu’il faut savoir

  • il y a4 mois
  • 1

Mais non, ce n’est pas si difficile d’acheter une propriété en Suisse quand on est étranger. Il ne faut pas gravir des montagnes, mais juste franchir quelques collines, et on vous donne tous les outils, dont les clefs, pour franchir toutes ses étapes.

Au centre de l’Europe, la Suisse avec ses paysages variés révèle une qualité de vie reconnue comme l’une des plus appréciables au monde, une sécurité enviée et une future génération qui reçoit une excellente éducation dans les écoles suisses et internationales.

Acheter en Suisse

Les ressortissants UE et les « non européens » ont la possibilité de devenir propriétaire en Suisse.

Les personnes possédant un permis B (permis de séjour) ou C (autorisation d’établissement) peuvent acheter un bien résidentiel pour leur résidence principale, une résidence secondaire ou un logement de vacances. L’acquisition doit être faite en nom propre. Et seuls les logements de vacances peuvent être mis en location. Pour ce qui est de la surface d’acquisition, cela dépend des cantons.

Concernant les démarches, elles sont semblables à bien des pays, frais de notaire (de l’ordre de 0,2 %), impôt (3%), inscription au registre foncier (0,25%) et une imposition sur la plus-value (si moins de 2 ans, 50 %). En pays helvétique, on aime conserver ces biens immobiliers longtemps.

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer